Advertisements

GNU/Linux et Linux sont deux choses différentes!

622240index.jpgGénéralement nous avons tendance à parler du système d’exploitation Linux car c’est plus simple, plus commode. Ça ne part jamais d’une mauvaise intention mais en le faisant nous commettons une erreur et nous négligeons le travail du projet GNU. Linux est seulement un noyau qui a besoin des compléments GNU pour fonctionner comme un système d’exploitation.

La véritable dénomination de notre OS préféré est GNU/Linux et je profite de ce billet pour demander le pardon pour les erreurs que j’ai pu commettre autrefois. A partir d’aujourd’hui, j’utiliserai le terme GNU/Linux pour parler de l’OS et celui de Linux quand je ferai référence au noyau.

Les apports de GNU sont très importants: bash, coreutils, les librairies comme glibc, gcc, GNOME, etc… L’ensemble des ses apports représentent un pourcentage considérable du code et sont des pièces essentielles pour composer le puzzle final. Sans GNU pour le compléter, Linux n’est pas un système d’exploitation complet.

Personne ne dit NT 6.2 pour parler de Windows 8.0 ni de XNU pour Mac OS X. Pourquoi le faisons nous alors pour les distributions GNU/Linux? De plus certaines de ces distributions peuvent fonctionner à partir d’un autre noyau. Ainsi il existe bien des distributions Debian GNU/HURD ou Debian GNU/kfreeBSD.

Les distributions GNU/Linux, GNU/Hurd ou GNU/kFreeBSD intègrent aussi d’autres composants tiers comme des environnements de bureau ou des programmes qui n’ont été développés ni par les développeurs de GNU ni par ceux du noyau. Évidemment ce travail, lui aussi, doit être reconnu.

Pour finir j’aimerais préciser que tous les systèmes d’exploitation ou les distributions basées sur le noyau Linux avec des compléments GNU ne doivent pas être appelés GNU/Linux. La Free Software Foundation, qui défend l’appellation GNU/Linux, est elle aussi d’accord sur ce point. Par exemple, je pense à uClinux (un système avec un noyau Linux pour systèmes embarqués) qui a substitué certains éléments de GNU par d’autres comme glibc par uClibc et coreutils par BusyBox.

Advertisements

11 Comments on GNU/Linux et Linux sont deux choses différentes!

  1. Pour une majorité de personne Linux c’est le système d’exploitation dans son ensemble, c’est exactement comme cela que depuis des années j’en entends parler … peut-être par simplicité qui sait. Je crois pour la grande majorité des gens, linux fait peur par son inconnu donc en ajoutant GNU/Linux nous obtiendrons .. dsl je reste sur Windows plus simple … Parlez-en en bien ou en mal mais Linux « comme système d’exploitation » est beaucoup plus « vendeur » que le GNU/Linux auprès des gens non initiés. C’est fondamentalement ce que je crois mais suis vraiment heureux aujourd’hui d’avoir la chance de le connaitre sous son vrai nom. Merci de l’article.

    J'aime

  2. Dans la vie courante, y’a le « langage correct » et le « langage de tous les jours » donc bon…
    Y’a plus grave : « digital » au lieu de « numérique », « crypter » au lieu de « chiffrer »…
    😉

    J'aime

  3. certes, l’article énonce des vérités, mais pour le coup, je suis partisan de la simplification…
    et oui, tout comme Gilles, ça me hérisse les poils quand j’entends « crypter » au lieu de chiffre…

    J'aime

  4. effectivement… déjà que c’est pas ou peu connu du grand public…alors autant simplifié les choses…et ça me hérisse aussi les poils quand les médias utilisent le terme de crypter au lieu de celui de chiffrer…:(

    J'aime

  5. Une erreur dans un mot, c’est comme un gros bouton au milieu de la figure ça m’empêche pas de vivre. Crypter veut dire cacher, ce qu’il y a en dessous, mais chiffrer permet de cacher. Tout ça n’est qu’une question de néologisme, ou un individu apporte une importance à un mot en particulier.

    J'aime

    • sauf qu’en terminologie, si je me souviens bien mes cours de Maths de DUT, les deux, à la base ne signifient pas le même chose et surtout pas dans le même contexte.
      Wikipédia dit que crypter est utilisé en remplacement de chiffrer…

      Mais à savoir (source : http://www.larousse.fr) :
      déchiffrer : Rétablir dans sa forme primitive un texte chiffré en utilisant en sens inverse le procédé de transformation adopté par le chiffreur et connu du déchiffreur.

      décrypter : Retrouver le sens clair d’un message chiffré en écriture secrète, sans connaître la clef ayant servi à le transcrire.

      Chiffrer : Transformer un message par un procédé de chiffrement.
      Chiffrement : Transformation d’un message en clair en un message codé compréhensible seulement par qui dispose du code : Cryptage d’une dépêche.

      Crypter : Réaliser le cryptage de quelque chose.

      Cryptage : Transformation d’un message en clair en un message codé compréhensible seulement par qui dispose du code : Cryptage d’une dépêche.

      Les deux termes ont un sens voisins dans un sens, similaires dans un sens, mais pas tout à fait dans l’autre.

      Bon, les journalistes ne sont pas à une inexactitudes près…
      Mais il faudrait quand même que les informaticiens utilisent les bons mots…

      J'aime

      • Nous sommes donc d’accord c’est bien un néologisme. Exemple, on ne pas solutionner, mais résoudre. Pourtant solutionné est admis aujourd’hui. Il ne faut pas trop camper sur une langue, elle évolue plus vite qu’internet 😉

        J'aime

    • ce qui est d’ailleurs marrant sur wikipédia, c’est que sur le page de décrypter, on voit comme synonyme : déchiffre. Et sur la page de déchiffrer, décrypter est indiquer comme un antonyme…

      J'aime

  6. Aujourd’hui j’entends plus, je suis sur Debian, Ubuntu ou autres, que finalement Linux, ou GNU/Linux. Si un OS s’impose, l’expression GNU/Linux passera derrière, comme le dit Mavielinux pour OSX etc.

    Aimé par 1 personne

  7. « A partir d’aujourd’hui, j’utiliserai le terme GNU/Linux pour parler de l’OS »
    L’en-tête du site web ne parle que de Linux.
    Au passage, pour le « À », c’est Shift+AltGr+0/à sous GNU/Linux avec un clavier Azerty.

    J'aime

  8. Moi je pense que derrière GNU il y a beaucoup de personnes qui travaillent sur de nombreux projets GNU.
    Pourquoi ne pas reconnaître leur mérite au même titre que le noyau Linux qui représente d’après ce que j’ai lu 4 à 6% du code GNU. Donc pour moi je parle très souvent de GNU/Linux quitte a donné des explications.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :